Le premier Congrès de Women@CISAC dévoile les résultats de l’enquête sur l’égalité des genres et s’efforce d’établir les politiques et meilleures pratiques à suivre par les OGC

Summary
Le Secrétaire Général de l’ONU et la ministre portugaise de la Culture encouragent les efforts de la CISAC pour améliorer l’égalité hommes-femmes dans le secteur de la gestion collective
201911 WomenCISAC 01
Graça Fonseca, ministre portugaise de la Culture, souligne la nécessité de renforcer l’égalité des genres dans les industries culturelles aux côtés de Silvina Munich, Directrice des Répertoires et des Relations avec les créateurs de la CISAC, José Jorge Letria, Président de SPAutores, et Gadi Oron, Directeur Général de la CISAC. Photo © : CISAC

Dans les 66 sociétés membres de la CISAC ayant participé à l’enquête sur l’égalité des genres, les femmes ne représentent que 26 % des membres siégeant aux conseils d’administration et 22 % des affiliés. Les créatrices ne génèrent que 20 % des revenus totaux des sociétés. Voilà les chiffres communiqués par Silvina Munich, Directrice des Répertoires et des Relations avec les créateurs de la CISAC, lors du premier Congrès de Women@CISAC organisé à Lisbonne par SPAutores, qui a réuni créateurs, universitaires, journalistes et sociétés membres de la CISAC. 

Women@CISAC est une initiative internationale de la CISAC qui vise à partager les actions qui peuvent servir d’exemples et à établir des recommandations pour améliorer l’équilibre des genres dans les organisations de gestion collective et assurer un meilleur avenir aux industries créatives. Dans son discours, Elisabeth Rodda, Vice-Présidente d’ASCAP en charge des Affaires internationales, a insisté sur la nécessité que toutes les organisations s’impliquent : « Une seule entreprise ne peut pas changer le monde mais nous pouvons commencer à faire évoluer les mentalités dans chacune des organisations dans lesquelles nous travaillons ». 

Dans son discours d’ouverture, la ministre portugaise de la Culture Graça Fonseca a souligné l’importance de promouvoir l’égalité des genres pour les industries créatives. Elle a rappelé la nécessité de développer des politiques culturelles spécifiquement dédiées à l’égalité hommes-femmes en impliquant les principaux acteurs du secteur. Elle a appelé chacun à faire mieux : « Nous devons comprendre le passé et éviter de répéter les erreurs commises vis-à-vis des femmes dans le domaine du droit d’auteur. » 

201911 WomenCISAC 03
Lors de son intervention au premier Congrès de Women@CISAC, Graça Fonseca, ministre portugaise de la Culture, a réclamé plus d’égalité hommes-femmes. 

Dans un message enregistré, Jean-Michel Jarre, célèbre pionnier de la musique électronique et Président de la CISAC, a mis en avant l’urgence de remédier aux inégalités : « La communauté des créateurs ne reflète pas la population mondiale ; elle ne reflète pas la société. De nombreuses femmes créatrices doivent se battre pour se lancer dans ce métier et réussir à y faire carrière. Et elles rencontrent davantage d’obstacles que leurs homologues masculins. » 

Le Directeur Général de la CISAC Gadi Oron a réaffirmé le rôle primordial à jouer par les acteurs du secteur créatif et culturel pour plus d’égalité hommes-femmes. Il a déclaré : « Le secteur de la création a une influence considérable sur le comportement de toute la société. La musique, les films et les arts visuels ont une énorme influence sur la vie des gens. L’art façonne la façon de voir les choses. L’art définit et redéfinit les valeurs sociales. Cela nous donne une responsabilité et une un rôle prépondérant. Je suis fier que la CISAC, le seul réseau mondial qui réunit des créateurs de tous les répertoires, puisse servir ainsi de tribune pour s’attaquer au problème des inégalités entre hommes et femmes. » 

Les Nations Unies se sont également fait l’écho de l’importance de ce Congrès. Son Secrétaire Général António Guterres a transmis aux participants ce message d’encouragement : « Je suis fier de voir la Société portugaise des Auteurs se joindre à la CISAC autour du projet Women@CISAC pour défendre le droit d’auteur, l’égalité des genres et la possibilité pour les femmes de prendre leur destin en main. Votre participation, mesdames, est plus nécessaire que jamais ! Votre contribution et votre rôle dans la société sont indispensables. » 

Le Congrès organisé par la CISAC et SPAutores les 4 et 5 novembre proposait aussi une série de débats d’experts pour faire le point sur les efforts du secteur de la gestion collective en matière d’égalité des genres. 

201911 WomenCISAC 04
Wherearethewomen? Pour aller de l’avant, le premier débat s’est attaché à mieux cerner où nous en sommes aujourd’hui. 

Le premier débat d’experts intitulé #Wherearethewomen? a attiré l’attention sur l’équilibre travail-vie privée (p. ex. par rapport à la famille, les amis, la santé mentale, la pérennité) et le contexte historique qui a créé des obstacles tels que les femmes n’avaient même pas de droits de propriété sur les brevets. Ce qui, avec le temps, a donné naissance à des lois sur le droit d’auteur et des politiques culturelles qui donnaient aux hommes plus d’importance qu’aux femmes. Impliquant que les efforts des hommes seraient rémunérés tandis que ceux des femmes seraient considérés comme « de la simple créativité ». La SOCAN veut contribuer à changer les mentalités. La société canadienne s’efforce de convaincre les femmes qu’elles ont les compétences requises et de se porter candidates pour siéger au Conseil d’administration, ce qui lui a permis d’atteindre 44 % de femmes siégeant au Conseil en quelques années.

Un autre débat sur le mentorat, le parrainage et la formation a mis en lumière les efforts mis en place par les organisations au profit de leurs membres. De tels programmes peuvent permettre aux femmes d’être plus satisfaites de leur carrière. Au Brésil, la société UBC dispose d’un tel programme de mentorat paritaire. 

201911 WomenCISAC 05
L’un des débats du Congrès Women@CISAC explore de quelle façon le mentorat, le parrainage et la formation peuvent renforcer l’égalité des genres. 

Les industries culturelles doivent proposer des modèles d’identification aux femmes, tel était l’enjeu d’un autre débat sur l’atout que représentent les femmes pour les industries culturelles. Silja Fischer, Secrétaire Générale du Conseil International de la Musique, a déploré l’absence de tels modèles d’identification dans notre secteur d’activité. 

2019-11-WomenAtCISAC-Panel-3
Le débat intitulé « Les femmes, atout des industries culturelle » s’est demandé comment créer des conditions plus justes et équitables dans leur carrière et sur leur lieu de travail. 

Quand les États adoptent des lois en ce sens, la situation peut évoluer favorablement. L’Espagne, par exemple, dispose d’une loi sur l’égalité des genres. Ce pays est la preuve que, quand les artistes sur scène sont à 50 % des femmes et à 50 % des hommes, les ventes de billets augmentent. Cette représentation équilibrée des artistes des deux sexes est aussi l’objectif défendu par l’initiative Keychange et son engagement d’atteindre la parité d’ici à 2022. Maxie Gedge, cheffe de projet chez Keychange, a expliqué que 280 organisations du secteur musical du monde entier ont déjà signé cet engagement. 

2019-11-WomenAtCISAC-Panel-4
Le dernier débat d’experts de cette première journée de Congrès s’est penché sur les progrès obtenus par les femmes dans les industries culturelles, notamment avec un point de la situation par Keychange. 

Pourtant, face à un faisceau de preuves de plus en plus important montrant que les femmes sont un atout, il reste des ajustements à faire sur le plan des politiques et des financements publics. Lors du débat sur les progrès obtenus par les femmes dans les industries culturelles, le Conseil de l’Europe a révélé que les femmes ne reçoivent que 16 % des financements publics contre 84 % pour les hommes. Annica Ryngbeck, Directrice des Affaires publiques et de la Communication de la Société des Auteurs Audiovisuels (SAA), s’est arrêtée sur l’écart salarial entre hommes et femmes et les autres difficultés rencontrées par ces dernières dans l’industrie cinématographique. Par exemple, il y a plus de femmes scénaristes que de femmes réalisatrices. 

Le Congrès de Women@CISAC a aussi été marqué par la présentation des résultats de la première enquête sur l’égalité des genres menée auprès des sociétés membres de la CISAC. 66 sociétés membres sur 237, dont une majorité de sociétés musicales, y ont répondu. L’enquête a notamment révélé ceci : 

  • Les sociétés d’arts visuels comptent le plus de femmes parmi leurs employés avec un taux de 80 %, suivies par les sociétés audiovisuelles (71 %) et musicales (53 %).  
  • Les sociétés d’arts visuels comptent aussi le plus de femmes parmi leurs membres (44 %), suivies par les sociétés audiovisuelles (34 %) et musicales (18 %). 
  • Les conseils d’administration des sociétés littéraires et d’arts visuels sont composés à 41 % de femmes, contre 33 % pour les sociétés audiovisuelles et 21 % pour les sociétés musicales. 
  • 2 sociétés seulement ont fixé dans leurs statuts un quota garantissant une proportion de femmes dans leurs conseils d’administration. 
  • 63 % des sociétés ont engagé des mesures pour améliorer l’égalité des genres. 

Pour continuer à améliorer la situation au sein des sociétés, le Congrès de Women@CISAC a adopté un certain nombre de recommandations à l’intention des organisations de gestion collective et de la CISAC, notamment : 

  • Faire en sorte que les données sur l’égalité des genres fassent partie des rapports mis en place par la CISAC à l’instar du GCR 
  • Encourager la représentation des femmes dans les comités de la CISAC 
  • Toujours intégrer des femmes dans les débats d’experts et réunions de la CISAC
  • Partager les bonnes pratiques avec les organisations partenaires telles que l’ONU, l’UNESCO et l’OMPI

201911 WomenCISAC 02
Représentants des sociétés de gestion collective et des industries culturelles se sont réunis pour discuter du meilleur moyen de promouvoir les efforts pour améliorer l’égalité hommes-femmes à travers le monde.