L’égalité hommes-femmes et les nouvelles générations au cœur des discussions de l’Assemblée Générale du CIAM à Mexico

CIAM 2018 Mexico-137
La SACM a accueilli l’Assemblée Générale 2018 du CIAM, réunissant des créateurs de musique de plus de 30 pays à Mexico. 

À l’invitation de la SACM, société mexicaine membre de la CISAC, le Conseil International des Créateurs de Musique  (CIAM) a tenu son Assemblée Générale à Mexico. Les discussions ont visé à renforcer la coopération et la compréhension entre créateurs de musique et entre ses alliances continentales. Porte-parole des créateurs de musique à travers le monde, le CIAM soutient les activités de lobbying et de sensibilisation de la CISAC aux niveaux mondial et régional.      

La SACM a accueilli l’Assemblée Générale, la réunion du Comité Exécutif du CIAM et une rencontre ALCAM - MCNA, qui a réuni des créateurs des deux Amériques avant le congrès. 

CIAM 2018 D-2 Mexico-13
Armando Manzanero, Président de la SACM et compositeur mexicain de renom, s’adresse à l’Assemblée Générale. 

L’Assemblée Générale a mis l’accent sur un ensemble de nouvelles stratégies intitulées CIAM 3.0. Ces stratégies visent à toucher la nouvelle génération de créateurs, à améliorer l’égalité hommes-femmes et la diversité, à renforcer les alliances continentales et à préserver le rôle central des organisations de gestion collective à l’avenir. 

Après le message de bienvenue adressé par Éric Baptiste, Président du Conseil d’Administration de la CISAC, et Gadi Oron, Directeur Général de la CISAC, Eddie Schwartz, le Président du CIAM, a cédé la parole à Armando Manzanero, célèbre compositeur mexicain et Président de la SACM, qui a souhaité la bienvenue aux participants de plus de 3O nationalités. M. Manzanero a déclaré : « Partout dans le monde, le désir des compositeurs est de créer mais ils aspirent aussi à obtenir une rémunération équitable. Nous devons reconnaître que les problèmes que nous rencontrons aujourd’hui sont liés aux nouvelles technologies et, en tant que compositeur, je trouve cette situation particulièrement difficile ». Il a ensuite appelé à « faire appel à moitié à son cœur et à moitié à la technologie » afin de soutenir les créateurs de musique et le droit d’auteur.

Accéder à la galerie photos.

Dans son discours, Beth Matthews, Directrice Générale de l’ASCAP, a attiré l’attention sur les possibilités offertes aujourd’hui pour les créateurs de distribuer leurs contenus auprès d’un « public aussi vaste ». Elle a souligné le rôle essentiel joué par la CISAC pour préserver la cohésion des créateurs, notamment face au transfert de la valeur. La CISAC a joué un rôle central dans la campagne mondiale dénonçant les inégalités créées par l’utilisation d’œuvres protégées mises à la disposition du public par les intermédiaires en ligne sans avoir les licences adéquates pour distribuer les contenus et sans rémunérer équitablement les créateurs.

Mme Matthews a évoqué les grandes préoccupations des créateurs de musique, notamment les problèmes posés par l’intelligence artificielle et la technologie blockchain, qui peuvent affecter la capacité des créateurs à vivre de leur travail.

CIAM 2018 Mexico-64
Dans son discours, Elizabeth Matthews, Directrice Générale de l’ASCAP, apporte un éclairage sur les chiffres du Rapport sur les collectes mondiales 2018 de la CISAC. 

Concernant l’égalité hommes-femmes, le CIAM a organisé un débat sur ce thème, ce qui a permis de rappeler le plan d’action en 5 points défini à Varsovie lors du précédent débat organisé lors de l’Assemblée Générale de la CISAC sur le thème Women@CISAC. À Mexico, Felicity Wilcox de l’AGSC a appelé à s’intéresser activement au travail des femmes pour les aider à être plus visibles. Cette visibilité doit devenir consciente et durable.

Comme l’a souligné Natalia Vergara de la SGAE, renforcer la présence des créatrices sur scène a eu un impact social essentiel en Espagne et il est important d’améliorer les données sur l’impact social des femmes dans le secteur musical. Selon Damhnait Doyle, récemment élue au conseil d’administration de la société d’auteurs canadienne SOCAN, la solution passe également par une plus grande diversité au sein des conseils d’administration des sociétés. Pour Magdalena Mattey de la société chilienne SCD, les médias de masse ne font qu’aggraver le problème et ne facilitent pas la diffusion des œuvres des créatrices. 

CIAM 2018 Mexico-138
Dans le cadre de sa campagne phare autour des solutions envisagées pour améliorer l’égalité hommes-femmes, le CIAM a réuni des experts pour continuer à avancer sur cette question.  

L’un des autres piliers de la stratégie CIAM 3.0 met l’accent sur l’implication et l’intégration de la prochaine génération de créateurs de musique. Pour étudier cette question, un groupe d’experts s’est penché sur l’augmentation du nombre de contenus audiovisuels sur les réseaux sociaux, les moyens de mieux faire comprendre aux créateurs comment protéger et valoriser leur musique, et les informer sur différents aspects de leur carrière (par exemple : intégration des métadonnées, enregistrement de leurs œuvres). Rafael Fariñas, le nouveau Directeur Régional Amérique Latine et Caraïbes de la CISAC, est revenu sur cette question et a insisté sur la nécessité de mieux informer les responsables politiques et les juges sur les questions de droit d’auteur.   

Les cinq alliances du CIAM ont rendu compte de leurs activités à l’AG et informé les délégués des projets de formations sur le droit d’auteur destinées aux auteurs et aux compositeurs de musique, les programmes d’éducation scolaires, la recherche, les initiatives visant à renforcer la présence des créateurs lors des grandes conférences de l’industrie musicale comme le Midem 2018, la collaboration avec l’OIF en Afrique, etc.

CIAM 2018 D-2 Mexico-111
Paul Williams, auteur-compositeur et Président de l’ASCAP, anime un débat sur la place centrale occupée par les créateurs pour l’avenir des sociétés d’auteurs.

Wally Badarou, compositeur, administrateur de la SACEM et membre du Comité Exécutif du CIAM, a présenté le Code de Bonnes Pratiques français. Il s’agit d’un code qui pourrait être adopté par les créateurs de musique et les éditeurs pour améliorer leurs relations et la coopération entre les membres de la communauté des ayants droit.  

L’Assemblée Générale du CIAM a également fait le point sur l’utilisation des réseaux sociaux comme Instagram, et les initiatives envisagées en matière de communication pour élargir son champ d’action auprès des nouveaux créateurs. Les groupes de travail du CIAM sur la gouvernance, les métadonnées et la technologie, la formation et le développement, l’égalité hommes-femmes et l’initiative Fair Trade Music ont également rendu compte de leurs activités. 

Le dernier jour de l’Assemblée Générale, la SACM a tenu une conférence de presse sur la copie privée à l’intention des décideurs politiques mexicains et des médias locaux. La société a appelé à mettre en place des mécanismes efficaces afin de permettre la collecte et la répartition de cette source de revenus essentielle pour les créateurs de musique et les aider à mener une carrière durable. Lorenzo Ferrero, Président honoraire du CIAM, a présenté l’Étude mondiale de la CISAC sur la copie privée, outil de lobbying essentiel permettant de favoriser la mise en place de systèmes de copie privée efficaces à travers le monde.